Accueil Service et Partage Avec associations locales

Avec associations locales

Demandeurs d’asile

Ils avaient un pays : Syrie, Libye, Soudan, Afghanistan, Mali, Pakistan, etc.

Ils ont un nom : Rafik, Naceri, Bakari, Aboubacar, Moktar, Souliman, Ali, Jan etc.

 Chacun a son histoire… toutes dramatiques.

Tous ont vécu l’enfer de la guerre, des massacres, des embarcations. Depuis plus d’un an ils sont à Gennevilliers, une confiance s’est peu à peu installée entre eux et nous les bénévoles et parfois ils se racontent :

  • Ce petit berger qui rentre chez lui le soir et ne reconnaît plus son village… Boko Haram est passé, plus un vivant, tous ont été massacrés dont ses parents et ses cinq frères et sœurs…

Alors il a pris la route à pied, il a traversé douze pays et connu bien des drames notamment la prison en Libye… Enfin comme il me l’a dit, il a trouvé un havre de paix à Gennevilliers sans jamais oublier.

  • Un autre nous montre sur son portable l’embarcation surchargée (comme nous le voyons à la télé). Ils étaient 49, ils sont arrivés à 7, tous sont morts sous leurs yeux… le canot n’avait que 10 places… 
  • Un autre m’a raconté son parcours : toute sa famille massacrée. Il a juste eu le temps de prendre une de ses petites sœurs, ils se sont réfugiés dans la forêt. Ils ont marché tous les deux pendant des jours et des jours dans cette forêt.

Un matin, il se réveille, sa petite sœur a disparu… Il la recherche sans succès. Alors il m’a dit : « je ne sais pas si elle a été enlevée ou si elle est morte, je ne saurai jamais… » et toutes les nuits il fait des cauchemars. « Jusqu’à mon dernier jour » dit-il….

Nous continuons le chemin avec eux, nous espérons qu’avec notre aide ils pourront prendre un nouveau départ et surtout avoir une vie décente en France et pourquoi ne pas envisager un jour de pouvoir revoir leur pays !

Marie-Thérèse

Cet article est paru dans le n° 87 de « La vie circule » trimestrielle

Maison de la Solidarité

La Maison de la Solidarité (29 rue Eugène Darbois à Gennevilliers) est une association loi 1901, créée en 1994. C’est un accueil de jour relevant de la Veille Sociale et de l’Urgence, qui fait partie du réseau des Boutiques Solidarité de la Fondation Abbé Pierre.

Elle accueille en journée des personnes sans abri, sans domicile, en situation de grande précarité ou de détresse sociale, sur des principes d’inconditionnalité et d’inclusion sociale pour leur permettre :

  • de retrouver un peu de cette humanité et de cette dignité que la rue et la précarité mettent à mal, de se poser, de se reposer,
  • de recevoir une première aide sur des besoins urgents (alimentaires, sanitaires, administratifs,
  • de refaire surface, de se reconstruire,
  • d’être accompagnés dans leurs démarches et le recouvrement de leurs droits fondamentaux et orientés vers les dispositifs et partenaires existants en matière de santé, d’aide sociale, d’hébergement ou d’insertion,
  • de reprendre place au sein de la société civile, à travers leur implication active dans la vie et le fonctionnement de la Maison de la Solidarité et leur participation à des animations favorisant la rencontre de différents publics et le lien social avec leur environnement, 
  • d’être prises en compte, reconnues et considérées dans toute leur singularité et leur capacité d’agir, grâce au développemet de pratiques socioculturelles diversifiées : ateliers créatifs, sorties, rencontres, manifestations.

Elle développe une approche portée  par une équipe de salariés et de bénévoles.

Pour plus d’informations : 01 47 90 49 03. Ces renseignements sont extraits de la plaquette de présentation de la Maison de la Solidarité

Plusieurs personnes de la Paroisse sont investies à la Maison de la Solidarité et interviennent comme bénévoles.

Il n’est pas difficile de faire le lien avec ce que Jésus nous a dit : « Ce que vous faites au plus petit d’entre les miens, c’est à moi que vous le faites ». Mt 25,40